1. Qui est l’Abbé Trèves

Homme au caractère de fer, tempéré par une charité ardente, il était intelligent, avec des intuitions géniales, et sensible à tous les problèmes du peuple. Avec un simple morceau de pain au fond de sa besace pleine de brochures et de documents, il parcourait des kilomètres, à pied, le plus souvent. Il parlait aussi bien aux érudits qu’aux illettrés et tous l’écoutaient, fascinés. Il écrivit des lettres, des articles de presse enflammés et des brochures, qu’il distribuait lui-même. Il travailla sans jamais prendre en considération l’idée même de son intérêt personnel. À sa mort, on trouva dans la poche de sa soutane usée la somme de 200 lires, destinée à payer sa dernière dette.
Même s’il possédait une personnalité polyédrique, c’était avant tout un prêtre, qui suivait rigoureusement l’évangile, avec une foi débordante de joie et d’optimisme, et qui condamnait le péché, jamais le pécheur.
Il avait écrit: « Je suis né pauvre, je vis pauvre, je veux mourir pauvre. »

“Ses yeux limpides resplendissaient
la pureté de son âme et voyaient très loin
… et très grand était son cœur ! »
Joseph Bréan

Joseph-Marie Trèves nait à Erésaz (Emarèse) le 30 août 1874 et meurt à Excénex (Aoste) en juin 1941.

trèves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>